Communiqué de presse

L’UNSGSA, la reine Máxima, entend promouvoir l’inclusion financière numérique lors d’une visite virtuelle de la Côte d’Ivoire

17 juin 2021

L'inclusion financière numérique au service du développement est au centre d'une visite virtuelle en Côte d'Ivoire qu'effectue le 17 juin 2021, Sa Majesté la reine Máxima des Pays-Bas en sa qualité de Mandataire spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la promotion de services financiers accessibles à tous qui favorisent le développement (UNSGSA).

Légende: L’UNSGSA, la reine Máxima, lors d’une conférence de presse au siège de l’ONU à New York en 2015.
Photo : © ONU Photo/Mark Garten

Sa Majesté la reine Máxima des Pays-Bas participera à une visite virtuelle en Côte d’Ivoire en qualité de Mandataire spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la promotion de services financiers accessibles à tous qui favorisent le développement (UNSGSA) le 17 juin 2021.

Accompagnée de ses partenaires, la Mandataire spéciale s’entretiendra avec des autorités et des parties prenantes clés pour prendre connaissance personnellement des initiatives qu’elles ont prises récemment en matière de finance inclusive et offrir son soutien à la réforme des politiques publiques et des infrastructures en vue d’approfondir l’inclusion financière numérique, notamment à l’appui de la reprise à la suite de la crise de la COVID-19. Les discussions porteront principalement sur la promotion de l’utilisation des services financiers numériques parmi les groupes mal desservis, dont les femmes, les petits exploitants agricoles et les micro, petites et moyennes entreprises (MPME), qui sont au cœur de l’action de l’UNSGSA. L’accent devrait également être mis sur la promotion du développement des fintech et les paiements numériques responsables.

La reine Máxima devrait tenir des réunions bilatérales avec le premier ministre Patrick Achi, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Kobenan Kouassi Adjoumani, le ministre des Finances, Adama Coulibaly, le ministre de l’Économie numérique, des Télécommunications et de l’Innovation, Roger Felix Adom, et le ministre du Commerce et de l’Industrie, Souleymane Diarrassouba. La Mandataire spéciale participera également à deux visites virtuelles de clients pour découvrir comment les technologies financières et la numérisation aident à répondre aux besoins des clients et à soutenir la croissance et la résilience des microentreprises.

Selon les données les plus récentes de la base de données Global Findex de la Banque mondiale (2017), 41% des adultes âgés de 15 ans et plus en Côte d’Ivoire avaient accès à un compte, soit une augmentation par rapport aux 34% enregistrés en 2014. Cet accroissement de l’inclusion financière est dû à l’argent mobile et à la croissance du secteur de la microfinance. Pour autant, l’inclusion financière semble plus limitée dans les zones rurales et parmi les groupes mal desservis. À titre d’exemple, selon les données de Findex, il existe un écart entre les sexes de 11 points de pourcentage, soit une augmentation d'un point par rapport à 2014. Sur les huit millions de personnes non bancarisées en Côte d'Ivoire, 52% sont des femmes

L’importance de l’inclusion financière, notamment numérique, pour l’appui à la santé et à la résilience financières en Côte d’Ivoire s’est accrue en raison de la crise de la COVID-19. Des données récentes (2020) présentées par la Banque mondiale ont révélé qu'environ 37% des entreprises du pays ont dû cesser leurs activités temporairement en raison des mesures de restriction, les microentreprises étant touchées de manière disproportionnée. De plus, il est estimé que 71% des ménages ont vu leurs revenus diminuer et n’ont pas été en mesure de soutenir les dépenses de subsistance élémentaires.

Depuis le début de la pandémie, l’UNSGSA a intensifié ses efforts de plaidoyer dans la région de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dont la Côte d’Ivoire est membre avec le Bénin, le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. La Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) est au service de la région de l’UEMOA.

La Mandataire spéciale a tenu une réunion bilatérale virtuelle fructueuse avec le gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné, en décembre 2020. En outre, elle a effectué une visite virtuelle du Sénégal en janvier 2021 et, plus récemment,  en avril 2021, elle a tenu des réunions bilatérales virtuelles avec les autorités togolaises.

Au-delà de la région de l’UEMOA, l’inclusion financière à travers le continent africain est, au fil des ans et aujourd’hui encore, un objectif important pour l’UNSGSA.

En mars 2021, la reine Máxima a tenu une réunion virtuelle avec le président sud-africain et ancien président de l’Union africaine Cyril Ramaphosa pour discuter des voies et moyens d’approfondir la coopération afin de faire avancer l’inclusion numérique et financière et l’autonomisation économique des femmes sur tout le continent africain.

La reine Máxima a prononcé une allocution à l’occasion d’une réunion du partenariat du G7 sur cette thématique tenue en septembre 2020 en marge de la 75e Assemblée générale des Nations Unies pour soutenir les stratégies de résilience et de relèvement face à la COVID-19.

Avant la crise de la COVID-19, la Mandataire spéciale a collaboré avec de nombreux pays du continent à la promotion de la finance inclusive au fil des ans, notamment dans le cadre de visites en Afrique du Sud, en Égypte, en Éthiopie, au Kenya, au Libéria, au Mali, au Nigéria, au Sénégal, au Rwanda et en Tanzanie.

L’UNSGSA, la reine Máxima, entend promouvoir l’inclusion financière numérique lors d’une visite virtuelle de la Côte d’Ivoire

Entités des Nations Unies impliquées dans cette initiative

RCO
Bureau du(de la) Coordonnateur(trice) résident(e)

Objectifs poursuivis à travers cette initiative